Tout ce qu’il faut savoir sur la perte des cheveux

La chute des cheveux relève du cycle normal de croissance des cheveux et il est donc parfaitement normal de perdre entre 50 et 100 cheveux par jour. Si ce nombre est supérieur, le problème est alors réel. Nous présentons dans cet article différentes causes de chute des cheveux et explorons les solutions non chirurgicales.

Nos gènes ainsi que nos hormones sont les grands coupables

Faisons tout d’abord une distinction entre la variante héréditaire de la chute de cheveux (alopécie androgénétique) et la variante non génétique (alopécie diffuse). La forme la plus courante de perte de cheveux doit être catégorisée sous le registre de la perte de cheveux héréditaire. Sa cause est imputable aux hormones DHT masculines (dihydrotestostérone), présentes tant chez l’homme que chez la femme, bien que dans une moindre mesure. Les gènes déterminent la mesure selon laquelle on sera touché de manière héréditaire.  Chez l’homme, ce phénomène se reconnaît au recul de la limite des cheveux ou à une tonsure à l’arrière du sommet du crâne. Chez les femmes, il n’est pratiquement jamais question de calvitie (presque) complète.

Les follicules pileux renferment des récepteurs de testostérone qui influencent la longueur de la phase de pousse. Le nombre de récepteurs présents dans un follicule pileux est héréditaire. Plus les récepteurs sont nombreux, plus la phase de pousse du cheveu sera courte.  En cas de perte de cheveux héréditaire, la phase de pousse des cheveux est raccourcie de 3 à 5 ans à seulement quelques mois. Qui plus est, après chaque phase de pousse, les nouveaux cheveux deviennent plus fins, jusqu’à l’étiolement du follicule pileux et l’absence totale de pousse des cheveux. La chute de cheveux héréditaires s’exprime communément pendant la ménopause. En effet, les niveaux d’œstrogène et de progestérone diminuent à mesure qu’augmente le niveau de testostérone.

La forme héréditaire n’est en principe pas considérée comme une maladie ou une affection, mais plutôt comme un phénomène de vieillissement naturel. Cette forme ne se « guérit » jamais complètement, mais ralentir la perte des cheveux et stimuler la pousse de nouveaux cheveux est possible.

D’autre part, il existe encore aussi une chute de cheveux de nature temporaire. En l’occurrence, le cycle des cheveux est perturbé et se termine prématurément. Les cheveux parviennent par conséquent plus vite en phase télogène et tombent. Des phénomènes physiques et psychiques sont alors souvent en cause. Citons notamment une forte fièvre, des infections, une anémie, une opération, une chimiothérapie, un accident, des problèmes émotionnels, un régime strict, l’abus d’alcool, etc. Mais une grossesse ou le recours à certains médicaments (comme certains médicaments anticoagulants et antihypertenseurs, contraceptifs, antidépresseurs) peuvent aussi entraîner une chute des cheveux. Les hormones du stress ont un effet négatif sur les follicules pileux, qui peuvent s’enflammer, provoquant ainsi une chute des cheveux.

La pousse des cheveux débute par un cuir chevelu en bonne santé

Un cuir chevelu sain et propre aura une influence positive sur la croissance des cheveux. Une bonne circulation sanguine est primordiale, car celle-ci permet au cheveu de recevoir suffisamment de nutriments. C’est pourquoi il est préférable d’éviter une utilisation excessive de produits chimiques sur le cuir chevelu.

Ce que nous mangeons et buvons peut également avoir une influence sur notre cuir chevelu et les cheveux. Les cheveux sont majoritairement constitués de kératine, une protéine. C’est pourquoi il importe de consommer des protéines en suffisance (viande, volaille, poisson, haricots, gousses, etc.). Les produits pour les cheveux contiennent aussi souvent de l’huile d’amande. Une poignée d’amandes contient près de la moitié de l’apport nutritionnel recommandé en vitamine E et en manganèse. Tous deux stimulent la pousse des cheveux. Un autre ingrédient recherché est l’avocat. Il contribue à lutter contre les cheveux secs et abîmés. Les mandarines donnent un coup de fouet au système immunitaire et stimulent les cheveux et la peau, car la vitamine C contenue dans les fruits aide le corps à produire davantage de collagène. Les vitamines A présentes favorisent à leur tour l’hydratation. Popeye compte sur ses épinards pour garder sa force, et les cheveux en bénéficient également. En effet, ce légume vert est riche en fer, zinc, potassium et calcium, qui contribuent à l’obtention d’une chevelure en pleine santé et solide. Un en-cas idéal pour soi-même et ses cheveux est le yaourt grec, non seulement riche en protéines, mais aussi en vitamine B5, ce qui stimule la circulation sanguine vers le cuir chevelu. Les nutriments riches en oméga 3 (saumon, avocat, graines de citrouille, etc.) gardent les cheveux en pleine santé et aident à prévenir leur chute. Le sucre (ralentit l’absorption des protéines), l’alcool (affecte la quantité de zinc dans l’organisme) et les régimes-chocs (provoquent des carences caloriques et un manque de vitamines et de minéraux essentiels) sont à éviter ou à réduire au minimum.

Ensuite, vous pouvez également stimuler la circulation sanguine du cuir chevelu en le massant régulièrement. Laissez également les cheveux et le cuir chevelu sécher autant que possible d’eux-mêmes et évitez la chaleur du sèche-cheveux.

Vous avez les cheveux fins ? La guigne ! Vous perdez vos cheveux ? Il n’y a rien à y faire !

Ces clichés sont dépassés. La science est entre-temps en mesure d’apporter une réponse.

Nous avons vu plus haut que la kératine et certaines vitamines avaient un effet bénéfique sur le cuir chevelu et les cheveux. Ces substances sont produites par le corps, mais elles sont décomposées sous l’influence de toutes sortes de facteurs extérieurs. Il est donc important d’en faire suffisamment l’appoint.

Examinons dans un premier temps la kératine. La kératine est une protéine composée de 18 acides aminés différents. Une prise optimale de ces acides aminés est nécessaire à la fabrication de kératine et, partant, au maintien d’une chevelure forte. La kératine présente dans la plupart des shampooings est souvent constituée de grandes molécules insuffisamment absorbées par les cheveux et ayant donc peu ou pas d’effet. C’est la raison pour laquelle il est préférable de prendre la kératine par voie orale et d’éviter l’application topique sur les cheveux. Les Belène Nutri Capsules contiennent de la kératine en provenance de la laine de moutons de Nouvelle-Zélande. Elle est donc 100 % naturelle et, grâce à sa forme soluble, est absorbée de manière optimale par l’organisme : pas moins de 95 % de la kératine pénètre directement dans le sang.

Nos Nutri Capsules contiennent en outre un complexe unique de vitamines et de minéraux (Nutri V complex) composé de :

  • zinc contribuant au maintien de cheveux forts et à une synthèse normale des protéines
  • cuivre contribuant à la pigmentation normale des cheveux                 
  • biotine contribuant au maintien de cheveux normaux
  • vit. B6 contribuant à une synthèse normale de la cystéine

Enfin, les Nutri Capsules, mais aussi le Belène Shampoo et le Serum Concentrate contiennent des extraits de Vitis vinfera (vigne cultivée), qui contribuent à une circulation sanguine normale, à la protection contre les radicaux libres et au maintien de la fonction cellulaire. Outre l’action bienfaisante des pépins de raisin, nous avons également ajouté au shampooing et au sérum une autre série de composants naturels qui, ensemble, forment l’Active V Complex :

  • La sauge : exerce une action antibactérienne et purifie le cuir chevelu.
  • Séné d’Alexandrie : renforce les follicules capillaires et équilibre la production de sébum.
  • Ortie dioïque : stimule le follicule capillaire, régule les graisses dans les cheveux et possède un effet antipelliculaire.
  • Poivre noir : nourrit les follicules capillaires.
  • Myrte commun : exerce une action antibactérienne, renforce le cheveu et soutient sa pousse.
  • Thé vert : contient des antioxydants qui renforcent les follicules capillaires et ont un effet antipelliculaire.
  • Carotte : la forte concentration en vitamine A stimule les follicules capillaires et équilibre la production de sébum.
Ce traitement scientifiquement étayé prend comme point de départ une approche intérieure et extérieure, pour un résultat optimal. Le cuir chevelu et les cheveux sont nourris des racines aux pointes.